16/04/2012

Bois de Ghlin

A côté du Royal Golf Club du Hainaut s'étend le bois de Ghlin, riche en plantations de conifères. Nous sommes ici sur la rue de Ghlin, qui descend vers la chapelle Notre-Dame du Moulineau.

Ghlin,bois,etangs

Cette chapelle a été bâtie près d'un ruisseau possédant un moulin à eau, d'oû son nom. Notre-Dame du Moulineau, d'après la légende, sauva la population des environs de la peste en 1615 en faisant cesser ce fléau. Depuis lors, une procession en son honneur a lieu à chaque Assomption, le 15 août. Plus d'infos sur le site de la commune de Mons.

Ghlin,bois,etangs,chapelles

De là, vous pouvez emprunter le Chemin du Prince, dans des paysages champêtres et boisés, jusqu'aux étangs de Ghlin.

Ghlin,bois,etangs,chapelles

Ghlin,bois,etangs,chapelles

 

05/03/2012

Rue des Tanneurs

Vues depuis la rue des Tanneurs vers la chapelle Saint-Roch en octobre 2008, avant qu'on construise ceci sur ce terrain.

On voit aussi la "tannerie" qui avait été rénovée et devait être intégrée à ce projet immobiler. Elle devait comporter plusieurs appartements à vendre. Mais une partie de ce bâtiment ancien s'est effondré (sans victimes heureusement) et l'ancien bâtiment de tannerie a dû être abattu.

Rue des tanneurs 01.jpg

Rue des tanneurs 02.jpg

Rue des tanneurs 03.jpg

Rue des tanneurs 04.jpg

18/08/2010

Chaussée de Braine – Chapelle du marais Tilleriau

Cette jolie chapelle classée, mais qui mériterait une rénovation, se trouve à côté de lhôpital et face au cimetière. Elle date de 1618 et doit son nom aux tilleuls qui devaient se trouver à cet endroit. Son style extérieur montre une fantaisie baroque avec des influences du style Renaissance (surtout l'encadrement de la porte avec son fronton triangulaire et ses colonnes toscanes) alors que lintérieur, organisé comme un sanctuaire, est inspiré par le gothique et le Renaissance.

C'est à cette chapelle qu'est dit le panégyrique de Saint-Vincent lors du Grand Tour du lundi de Pentecôte.    

Chapelle du marais Tilleuriau.jpg

Chapelle du marais Tilleuriau 2.jpg

05/12/2009

Rue du vieux cimetière

Cette rue monte en pente raide depuis la rue du cul-de-sac jusqu’à l’entrée du vieux cimetière, dont elle longe le mur sud. Il y a là une belle maison accolée à une chapelle.

Rue du vieux cimetière_01






































Rue du vieux cimetière_04

Rue Henry Leroy

Vue vers le vieux cimetière, dont on aperçoit le toit de la chapelle. A gauche: la maison du Doyen (18è s.); à droite: la maison du notaire (17è s.).

Rue H. Leroy_09








































Vue vers la collégiale :

Rue H. Leroy_08

18/05/2007

Rue Tour Bras-de-fer - Ancien couvent des Carmélites

Ce couvent était occupé par une communauté de Sœurs Carmélites déchaussées, arrivées en octobre 1901 à Soignies. Après s’être d’abord établies au couvent des Sœurs Franciscaines puis un peu plus loin dans la rue de la Station, elles s’installèrent dans ce couvent le 30 novembre 1905.
Les Sœurs ont quitté les lieux il y a quelques années. Le carmel est depuis transformé en habitat groupé avec 8 appartements. Des activités culturelles ont régulièrement lieu dans la chapelle.

Chemin tour bras de fer - ancien carmel

09/03/2007

Thieusies - Chapelle Notre-Dame de Lourdes

En face du château du Parc, voici une charmante chapelle octogonale. Elle date de 1875. Voici ce qu’on en dit dans les pages consacrées aux chapelles sur le site soignies.com :
A l'angle de la route qui mène à la ferme de l'Hosté à Casteau, ce petit sanctuaire de plan octogonal dominé par un lanternon est d'inspiration romane, notamment par la porte en plein cintre accostée de colonnettes. Principalement élevée en briques, cette construction est toutefois animée d'arcatures et de chaînes horizontales en pierre blanche. Une pierre au-dessus de l'entrée est simplement gravée d'une invocation. L'intérieur, régulièrement entretenu et meublé de quelques chaises, abrite un autel, dont la partie supérieure est une grotte avec une statue de la Vierge.

Thieusies - Chapelle du château

14/02/2007

Naast - Chapelle N-D aux épines

Au milieu de ce paysage de plaine se trouve, à proximité de l’avenue du bois de sapins et au bout d’une longue allée arborée, l’étonnante chapelle Notre-Dame aux épines. Peinte en rouge, elle est entourée de 7 potales secondaires. L’ensemble est bordé d'aubépines: ce sont ces arbustes qui justifient l'origine de son nom. C'est un endroit agréable qui dégage une impression de paix.

Au chevet de la chapelle se dresse encore une potale plus ancienne (1766) dont la dédicace dédiée à la Sainte Vierge est encore visible. On raconte qu’elle a fut érigée par une dame très éprouvée par des chagrins de famille qui venait se recueillir là. Comme cette personne allait puiser des consolations auprès de la Madone établie en ce lieu, les habitants de Naast imitèrent peu à peu son exemple, à tel point que cet oratoire devint un véritable lieu de pèlerinage. A la fin du siècle suivant (1891), les paroissiens naastois se cotisèrent pour élever un oratoire plus spacieux, comme le commémore une plaque encastrée dans l'autel. Cette nouvelle construction est ouverte dans l'axe d'une porte néogothique que surmonte une pierre découpée en creux et marquée. Disposées autour de la chapelle, les sept niches en calcaire portées par une colonne en briques, logent chacune une scène en plâtre peint: nativité, fuite en Egypte, Jésus au temple, portement de croix, crucifixion, descente de croix, mise au tombeau. Pendant la première guerre mondiale, des pierres et des ex-voto furent détruits par des personnes mal intentionnées. Après les événements, les paroissiens procédèrent spontanément à la remise en état de l'édifice, en l'embellissant même. Cette restauration est rappelée par un double chronogramme (1919).

Naast_chapelle

04/10/2006

Rue P-J. Wincqz - Couvent des Franciscaines

Vue de l’arrière de ce bâtiment qui a été construit de 1762 à 1766 à l’emplacement de l’ancien Hôpital Saint-Jacques qui remonterait au XIII è s. Outre la chapelle accessible par la rue de la station, le bâtiment abrite un cloître et des pièces décorées de boiseries. Il a servi d’école primaire et est maintenant devenu un home pour personne âgées. Une communauté de sœurs franciscaines occupe toujours une partie du bâtiment.

Rue P.J. Wincqz - couvent franciscaines 2

27/09/2006

Ruelle Brogniez - Chapelle Saint-Roch

Cette élégante chapelle en brique et pierre bleue taillée n’est pas millésimée avec certitude. Elle date des alentours de la fin du 16e s. ou du début du 17 e. Elle est dévolue au culte de Saint-Antoine, et la ruelle Brogniez portait aussi son nom. Saint-Antoine étant le patron des ermites, plusieurs d’entre eux se succédèrent pour vivre seuls dans l’édifice. Il y avait même une petite habitation intégrée à l’avant-corps de la chapelle. Après la révolution française, la chapelle qui appartient désormais à la ville, devient en 1816 le premier hospice pour vieillards de Soignies. Cette chapelle, comme son nom l’indique, est aussi consacrée au culte de Saint-Roch, très vivace en Hainaut au XVIIè s. à cause des épidémies de maladies contagieuses, contre lesquelles le Saint était invoqué. Le sanctuaire a été restauré de manière importante en 1873, puis en 1907, 1933, 1961 (époque où l’édifice a failli être démoli) et 1976. La chapelle qui appartient maintenant au C.P.A.S., est classée en 1980. Celui-ci a entrepris en 1987 une nouvelle restauration.

Chapelle Saint-Roch

12/09/2006

Musée du vieux cimetière - Statue de Ste Christine

Statue polychrome de Sainte Christine, patronne des archers. L’œuvre date du XVIIIè siècle et mesure 2m40 de hauteur. Cette sainte est donc aussi la patronne de la confrérie des archers Sainte Christine, dont nous avons parlé ci-dessus.

Vieux cimetière - Intérieur de la chapelle

Vue de l’intérieur du musée avec ses statues et ses vitrines d’objets. Les pièces présentées sont très variées en sujets et en époques. Ce musée s’inscrit dans la tradition ancienne des "cabinets de curiosités".
br>

05/09/2006

Vieux cimetière - La chapelle

Cette chapelle dont les parties romanes semblent dater du XIIè ou du XIIIè S., a parfois été datée du IXè siècle, époque des invasions normandes. La construction a été modifiée au fil du temps. Par exemple l’ajout d’une porte latérale qui est l’entrée actuellement utilisée. Des modifications ont aussi été faites au XVIIè S. en style gothique hennuyer. Les murs et l’intérieur sont mis en valeur par des pierres tombales très anciennes (certaines datent du XIVè S.). La chapelle avait en effet une vocation funéraire.
Depuis 1895, elle abrite le musée d’art, d’archéologie et d’histoire de la ville.

17/07/2006

Rue de la station - Couvent et chapelle des Franciscaines

L’imposante chapelle renaissance date de 1766. Son autel a été sculpté par Nicolas De Moulin d’Ecaussines en 1779. A sa gauche, l’ancien couvent des Franciscaines. Il est maintenant devenu un home pour personnes âgées.

05/03/2006

Ch. de Braine - Chapelle du Dieu de Giblo

Cette chapelle se trouve non loin de celle du marais de Tilleriau (dont nous parlerons et que je vous montrerai une prochaine fois). Elle porte une statue de la vierge en fronton et est construite en brique et pierre bleue.

Rue Alfred Stekke - Chapelle

Cette jolie chapelle est adossée au mur de la maison de la photo ci-dessous. Elle aurait été sculptée par Jean-Joseph Bottemanne vers 1762 (Maître de carrière et artiste réputé ayant vécu de 1723 à 1794). Bien que le fronton porte la date 1786. Peut-être les différentes parties de la chapelle ne sont-elles pas de la même époque ?

Rue A. Stekke - Maison à la chapelle

La maison "hôte" de la petite chapelle (ci-dessus en gros plan). Elle est située dans une ruelle reliant la rue Alfred Stekke (bourgmestre de Soignies de 1945 à 1953) à la rue P.J. Wincqz, dans le quartier de Soignies Carrières. A noter que cette chapelle a été déplacée, elle se trouvait pas sur cette façade à l’origine. Un peu plus haut dans cette ruelle se trouve une autre chapelle, dédiée à Saint-Vincent et visitée par les pèlerins du Grand-Tour chaque lundi de Pentecôte.