01/01/2011

Espace Jara sous la neige

Le bâtiment de l’espace culturel Victor Jara sous la neige, avec ses gradins et son agora.
La deuxième photo montre la facade sud-est de la salle de spectacle du centre culturel de Soignies.

Jara_neige 1.jpg

Jara_neige 2.jpg

Place Van Zeeland - la halle

Voici la récente "halle" située face à l'école de la Régence, et qui fait partie du nouvel aménagement de la place Van Zeeland. Les 4 colonnes soutenant la charpente métallique sont parées de plaques de pierre bleue.
Lors du marché de noël de cette année, il y avait une tente de chaque côté de cette halle, avec des stands de cadeaux et produits de bouche. La halle servait de passage couvert entre les deux châpiteaux.

Place Van Zeeland_neige.jpg

 

05/08/2010

Espace culturel Victor Jara

Ouverte au public depuis le 23 mai 2009, la salle culturelle de Soignies telle qu’elle a été décrite dans le dossier de presse de l’inauguration :

Un paysage surgi du sol

Le site d’implantation de l’espace est situé au cœur du centre historique de Soignies, à deux pas de la Collégiale, qui domine la ville et les campagnes alentour. La Senne, trace des origines historiques de la ville, est enfouie en bordure du site. Sa présence invisible, autant que la proximité de la collégiale dans sa massivité guerrière, ont invité les architectes à décliner le projet comme une topographie accompagnant ces éléments premiers. Le bâtiment est habillé de croûtes de pierre bleue brute de Soignies, et ses formes évoquent un étrange rocher surgi du sol, racontant le lien originel de la ville avec sa pierre.

 Espace Jara 1.jpg 

Le théâtre est dans la rue

La proposition déborde de son ambition première (la construction d’une salle culturelle à vocation polyvalente) pour prendre la mesure de son intégration dans ce contexte fortement typé.
Le projet présente, dans sa morphologie, les deux versants d’une dynamique culturelle: culture institutionnelle (la salle intérieure) et culture populaire (les déambulatoires et gradins extérieurs, qui pourront accueillir les fêtes de rue, Carnaval et autres manifestations, ou simplement les déambulations piétonnes).

Espace Jara 4.jpg

L'espace public comme matrice

Comme tapi sur la place Van Zeeland, le bâtiment est conçu en continuité avec l’espace public qui l’entoure, lequel s’immisce à l’intérieur par les multiples entrées disposées autour du bâtiment. Son emprise au sol est réduite afin de dégager une nouvelle place publique sur son flanc Est. Cette place apparaît comme un foyer extérieur. Elle s’inscrit naturellement dans le dessin des rues, ruelles et places héritées de l’époque médiévale. Les foyers intérieurs de la salle, entièrement vitrés, s’étirent le long des façades et transforment ce qui devait être une boîte fermée en lieu ouvert qui illumine la ville le soir venu. Espace Jara 2.jpg

Une petite grande salle

La salle, prise dans un écrin de lumière, renvoie l’obscurité propice au spectacle grâce à ses boiseries sombres, également correcteurs acoustiques. La surface scénique est étendue jusqu’à la moitié de la surface totale, permettant les spectacles de danse et de théâtre ambitieux. Les gradins télescopiques garantissent une souplesse d’utilisation de 400 places assises à 600 places debout suivant le type d’évènement. La galerie supérieure, haut perchée, de même que la courbe de visibilité des gradins, invite à une plongée dans l’espace de la scène.

Espace Jara 3.jpg

Lien : Page sur ce projet (mené à bien conjointement avec le bureau d'études Weinand) sur le site de L'Escaut.
 
Lien : Page consacrée à la salle et à Victor Jara dans le site web du centre culturel de Soignies. 

09/08/2008

Rencontre de sculptures monumentales 2008

Du 11 au 30 août 2008, la pierre bleue sera à l'honneur à Soignies. Durant cette période aura lieu une rencontre de sculptures monumentales en pierre bleue. Le principe est de réunir 6 artistes sculpteurs belges et étrangers (4 belges, un argentin et un bulgare) à Soignies, de mettre à la disposition de chacun un bloc de petit granit qu'ils travailleront du 11 au 14 dans les carrières (visite organisée par l'office du tourisme le 13 août de 10 à 14h). Ensuite ils continueront leur travail de sculpture du 15 au 30 août sur le parking de la Poste (accès par la Place Verte). Les oeuvres seront ensuite probablement exposées sur la Place Verte.

Plusieurs activités connexes à cette manifestation seront organisées pendant ce mois d'août: expositions, conférence, séances d'information sur les métiers de la pierre, spectacle, balades guidées thématiques, visites guidées de carrières, « journées découverte » de la pierre pour tous et aussi spécialement pour les enfants, initiation à la sculpture pour enfants.

Programme complet sur cette page web. ( http://www.soignies.be/pdf/symposium08.pdf )

Renseignements :
Centre culturel de Soignies : 0032 (0)67 347 426
Office communal du Tourisme : 0032(0)67 347 376

Photo: Reconstitution d'une aire de travail d'un tailleur de pierre d'antan au centre de documentaion sur la pierre bleue (rue de la Régence)

Cayoteu

29/06/2007

Place Verte - Sculptures en pierre bleue

En août 2006 s’est tenue à Soignies une biennale de sculpture sur pierre bleue. Les sculpteurs ont été invités à venir travailler dans la cour de l’école de la Régence.
Soignies est bien placée pour organiser une telle manifestation puisqu’elle est le centre européen de la pierre de taille. Ce bloc monolithique rappelle ceux qui sont extraits des carrières.

PierreBleue_01

Sculptures 2

Cette œuvre élancée de J. Bonte présente des contrastes saisissants entre les surfaces claires taillées au burin et les surfaces foncées, parfaitement polies. L’artiste l’a appelée « Advenar ».
Il était prévu que ces œuvres restent exposées sur la Place pendant une année. Elles ont donc été déménagées en différents lieus de Soignies.

PierreBleue_02

Sculptures 3

Celle-ci se trouve sur la partie piétonne de la Place Verte, en face de la maison communale.

PierreBleue_03

Sculptures 4

Cette statue d’oiseau en pierre bleue bouchardée trône à côté de la Poste.

PierreBleue_04

26/06/2007

Sculptures en pierre bleue 5

Ces deux œuvres se trouvent dans le petit square derrière la maison communale. Sur celle de droite est gravée cette inscription : « Seuls quelques-uns osent dire leur part maudite » .

PierreBleue_05

Place Verte - Façade en pierre bleue

Cette maison dont la façade est entièrement parée de pierre bleue porte le millésime 1763.

Pl_verte_maisonPierre

18/05/2007

Rue de Cognebeau - Les carrières du Hainaut

Hainaut_bureaux

Cette entreprise d’extraction de pierre bleue (dont on voit ici le monumental bâtiment des bureaux) a été créée en 1888. A la fin des années 1870, l’exploration scientifique du sous-sol régional par les géologues a permis de comprendre que la pierre bleue ne se cantonne pas à des poches seulement accessibles dans le fond des vallées, mais forme un immense affleurement potentiel qui traverse toute la province du Hainaut. La carrière a été implantée à un endroit où la couche d’argile recouvrant le banc de pierre bleue n’était pas trop épaisse. Le fait que l’extraction commence sur un terrain vierge a permis de lancer directement l’exploitation dans ce « Nouveau monde » de manière plus rationnelle et plus ambitieuse qu’à « l’Ancien Monde » (secteur de la Senne, autour du chemin Mlle Hanicq).

Donc, depuis 1879, on cherchait de la pierre bleue ailleurs que dans l‘Ancien Monde. L’ingénieur d’origine montoise Albert Dever en trouve dans le vallon du Calais. Le site est d’abord exploité par la société Albert Dever & Cie, à partir de 1885. Cette société créée en association avec des propriétaires des terrains et des investisseurs, connut rapidement des problèmes de manque de fonds financiers. Puis fut créée en 1888 la «Société anonyme des Carrières du Hainaut» sur base d’une relance, accompagnée d’un refinancement, de la société Dever. En 1905, la carrière fournit les pierres pour la construction de l’arcade monumentale du Cinquantenaire à Bruxelles. Actuellement, la carrière emploie près de 500 personnes.

Le site web des "Carrières du Hainaut" : www.carrieresduhainaut.com.

Le site web de la "Pierre Bleue Belge" (Ancien Monde, Clypot et bientôt tellier des prés) : www.pierrebleuebelge.be.

carriere du hainaut

Rue de Cognebeau - Ancienne carrière Rombaud

Cette carrière, maintenant abandonnée et inondée, a toute une histoire. Elle s’appela d’abord carrière Huet (depuis 1880). Puis, de nouveaux actionnaires, associés avec Fayt & Cie, créèrent la «Société anonyme des carrières du Nouveau Monde à Soignies», active de 1896 à sa dissolution en 1908. Plus tard, la société sera réactivée sous le nom de carrière Rombaux.

Ancienne carrière Rombaud

Quartier du Nouveau Monde

Ces nouvelles carrières amenèrent l’implantation de maisons d’habitation, d’abord le long du chemin du Tour Bras-de-fer, emprunté par les pèlerins du Tour Saint-Vincent chaque lundi de Pentecôte. Ensuite, un quartier se structure, essentiellement pendant la période allant de 1888 à la 1ère guerre mondiale, autour du carrefour où se rencontrent la rue de Cognebeau, la rue du Nouveau Monde (ancien sentier de Germes), la rue du Tour Petit-Château et la rue du Tour Bras-de-fer. Ce carrefour (dont on voit ici une vue partielle) est, avec ses commerces, le centre du quartier. Un peu comme l’est le carrefour « du 30 juillet » pour l’Ancien Monde. Jusqu’il y a quelques années se trouvaient ici une épicerie, une boucherie et une librairie (qui elle existe toujours).

Le quartier présente un grand nombre de maisons ouvrières telles que les concevaient les entrepreneurs au tournant des XIX è et XX è siècles : façade de brique (avec soubassement et linteaux de pierre) percée d’une porte et d’une fenêtre étroite et allongée au rez-de-chaussée et de deux fenêtres à l’étage. La porte donnant accès à un couloir qui dessert un salon (en façade), une salle à manger (vers l’arrière) et une cage d’escalier conduisant (à l’étage) à deux ou trois chambres ; escalier sous lequel s’ouvre l‘entrée de la cave. Au-delà d’une cuisine et d’une petite cour, un long jardin potager accompagne généralement cette maison typique de la famille ouvrière de la fin du XIX ème siècle.

Nouveau Monde

18/11/2006

Neufvilles - Carrières du Clypot

Au nord-est de Neufvilles s’étend la carrière de pierre bleue du Clypot, qui fait depuis 2003 partie du groupe « La Pierre Bleue Belge ». On voit bien l’inclinaison des bancs de petit granit par rapport à l’horizontale (17% de descente vers le sud). Les pierres ayant servi à la restauration de la place du beffroi de Tournai sortent de cette carrière. 140 personnes travaillent ici sur une surface de 80 ha. La carrière produit 35600 mètres cube de blocs équarris par an.

Neufvilles clypot

Neufvilles - Carrières du Clypot (entreposage)

Ici, on voit l’endroit où sont entreposées verticalement les tranches de pierre bleue qui sortent des scieries. On l’appelle "chantier des pierres sciées". Ces dalles seront ensuite découpées et recevront la finition voulue par le client.

Neufvilles clypot2

26/10/2006

Exemples de réalisations en pierre bleue

La pierre bleue est appréciée aussi bien en construction (tant à l’extérieur qu’à l’intérieur) que dans le domaine artistique. Certains sculpteurs affirment qu’elle convient bien à des monuments placés à l’extérieur dans nos contrées où le ciel est souvent gris. En effet, la pierre laisse alors voir ses reflets bleutés. Voici deux œuvres visibles au centre de documentation de la pierre bleue (rue de la Régence).

pierre bleue

Rue des Naastois - Carrière Gauthier-Wincqz

La carrière en activité. On voit nettement les bancs de pierre bleue et comment ils sont découpés en tranches pour en remonter de gros blocs à la surface à l’aide des ponts roulants. Cette carrière et celles des environs datent des années 1700 alors que la pierre bleue était déjà exploitée depuis plusieurs siècles à Ecaussines, Feluy, Arquennes et Maffle. La famille Wincqz vient d’ailleurs de Feluy. Il existait déjà un "hameau des carrières" vers 1775.
Le grand essor de l’entreprise dirigée à l’époque par Grégoire Wincqz et son fils Pierre-Joseph commença en 1841 avec la liaison de leurs carrières au réseau de chemin de fer, ce qui facilita énormément l’expédition des pierres. Le groupe familial comportait également une sucrerie. Après la mort de P.-J. Wincqz en 1877, cet essor continuera encore jusqu’à la première guerre mondiale.
Aujourd’hui la carrière Gauthier-Wincqz (Gauthier était un autre maître carrier sonégien) fait partie, avec la carrière du Clypot (à Neufvilles), du groupe "La Pierre Bleue Belge".

Carrière Wincqz_02

Rue Grégoire Wincqz - Maisons du "rivage" de la grande carrière

Ces maisons ouvrières sont toutes proches de la carrière. Elles sont une douzaines, construites en alignement entre la fin du XVIIIè siècle et 1843. Elles ont toutes la même allure, employant beaucoup d’éléments en pierre bleue pour des maisons ouvrières de cette époque. Dans ce cas-ci ce n’était pas étonnant puisque ces maisons étaient construites par les patrons carriers pour leurs ouvriers. L’étage n’est pas encore pleinement affirmé comme dans les maisons ouvrières plus récentes (à partir de 1880) qu’on peut voir dans le quartier. Il ressemble encore aux greniers des chaumières du siècle précédent.

rivage

Rue Mlle Hanicq - La pierre monumentale de 1855

On voit ici adossée aux anciens bureaux de la grande carrière (1847) l’énorme pierre bleue taillée qui a représenté l’entreprise à l’exposition universelle de Paris en 1855. Ses dimensions sont impressionnantes : plus de 8 mètres de haut, plus de 2,50 m. de large et 18 cm d’épaisseur. Elle était non seulement une preuve du savoir-faire des ouvriers et de l’équipement de la carrière Wincqz, mais aussi la démonstration de la possibilité d’acheminer de telle pièces à de grandes distances.

pierre1855

Rue Mlle Hanicq - Carrières Gauthier-Wincqz

Vue sur les ponts roulants et les camions de transport de cette carrière de pierre bleue. Cette exploitation fait partie des implantations "historiques" des carrières de pierre bleue en Hainaut. En effet, depuis des siècles et jusqu’à à la fin des années 1870, on n’exploitait que les bancs de pierre qui affleuraient à la surface du sol. Ensuite, les progrès de la géologie ont permis de localiser d’autres gisements, comme ce fut le cas sur le site des carrières du "nouveau monde". Dès lors, le quartier de Soignies-Carrières fut appelé "ancien monde".

Rue Mlle Hanicq - Carrières