02/11/2006

L’arrière de la gare

Depuis les quais, on peut voir cette étrange tourelle sur le côté de la gare. Mais ce bâtiment-ci, qui date de 1948 (la deuxième gare avait été incendiée en 1926 et endommagée lors des deux guerres), est une version un peu allégée de celui de 1891, qui comportait plus de décorations, notamment des tourelles. Du pur style éclectique monumental, en vogue à l’époque dans l’architecture ferroviaire.

GareSNCBarr

Square Jules Bordet - Le monument du travail

C’est un nouveau quartier qui se développa autour de la gare. On installa un square triangulaire devant celle-ci. Le nom du square est celui du prix nobel de médecine 1905, né en 1870 dans une maison toute proche. On peut voir son buste dans le parc. La statue en bronze de Léon Grandmoulin qu’on voit sur la photo est une représentation d’un « cayoteu », un tailleur de pierre. Elle a été inaugurée en 1905 et est appelée « monument du travail ». Derrière, on aperçoit des arbres centenaires, d’essences diverses.

Square de la gare

Square Jules Bordet - Le kiosque à musique

Le premier kiosque a été érigé en 1850. Mais il faut attendre 1893 et la réfection complète du square par la commune, pour voir arriver le kiosque actuel, construit par Jean-Baptiste Havaux. On a joué de la musique dans ce kiosque jusque dans les années 50. Le kiosque abîmé par le temps vit sa toiture restaurée en 1987. Les balustrades en fer furent aussi retirées. Les kiosques en bon état deviennent rares dans notre région (Ath, Ecaussines, Braine-le-Comte, Trivières).

Kiosque

26/10/2006

Rue Grégoire Wincqz - Maisonnette

Voilà une des plus petites maisons de la ville. Détient-elle le record ? C’est bien possible. Si j’en trouve une encore plus petite, je vous la montrerai…

Rue G. Wincqz - maisonette

Rue Grégoire Wincqz - Belle maison

Située près du pont de chemin de fer, cette maison de brique et de pierre bleue a fière allure avec ses belles portes et fenêtres en bois verni. La plante grimpante lui rajoute un côté bucolique. A noter, le mélange de briques et de pierres en dessous des fenêtres du rez-de-chaussée, très fréquent dans la région.

Rue G. Wincqz - maison 2

Exemples de réalisations en pierre bleue

La pierre bleue est appréciée aussi bien en construction (tant à l’extérieur qu’à l’intérieur) que dans le domaine artistique. Certains sculpteurs affirment qu’elle convient bien à des monuments placés à l’extérieur dans nos contrées où le ciel est souvent gris. En effet, la pierre laisse alors voir ses reflets bleutés. Voici deux œuvres visibles au centre de documentation de la pierre bleue (rue de la Régence).

pierre bleue

Rue des Naastois - Carrière Gauthier-Wincqz

La carrière en activité. On voit nettement les bancs de pierre bleue et comment ils sont découpés en tranches pour en remonter de gros blocs à la surface à l’aide des ponts roulants. Cette carrière et celles des environs datent des années 1700 alors que la pierre bleue était déjà exploitée depuis plusieurs siècles à Ecaussines, Feluy, Arquennes et Maffle. La famille Wincqz vient d’ailleurs de Feluy. Il existait déjà un "hameau des carrières" vers 1775.
Le grand essor de l’entreprise dirigée à l’époque par Grégoire Wincqz et son fils Pierre-Joseph commença en 1841 avec la liaison de leurs carrières au réseau de chemin de fer, ce qui facilita énormément l’expédition des pierres. Le groupe familial comportait également une sucrerie. Après la mort de P.-J. Wincqz en 1877, cet essor continuera encore jusqu’à la première guerre mondiale.
Aujourd’hui la carrière Gauthier-Wincqz (Gauthier était un autre maître carrier sonégien) fait partie, avec la carrière du Clypot (à Neufvilles), du groupe "La Pierre Bleue Belge".

Carrière Wincqz_02

Rue Grégoire Wincqz - Maisons du "rivage" de la grande carrière

Ces maisons ouvrières sont toutes proches de la carrière. Elles sont une douzaines, construites en alignement entre la fin du XVIIIè siècle et 1843. Elles ont toutes la même allure, employant beaucoup d’éléments en pierre bleue pour des maisons ouvrières de cette époque. Dans ce cas-ci ce n’était pas étonnant puisque ces maisons étaient construites par les patrons carriers pour leurs ouvriers. L’étage n’est pas encore pleinement affirmé comme dans les maisons ouvrières plus récentes (à partir de 1880) qu’on peut voir dans le quartier. Il ressemble encore aux greniers des chaumières du siècle précédent.

rivage

Rue Mlle Hanicq - La pierre monumentale de 1855

On voit ici adossée aux anciens bureaux de la grande carrière (1847) l’énorme pierre bleue taillée qui a représenté l’entreprise à l’exposition universelle de Paris en 1855. Ses dimensions sont impressionnantes : plus de 8 mètres de haut, plus de 2,50 m. de large et 18 cm d’épaisseur. Elle était non seulement une preuve du savoir-faire des ouvriers et de l’équipement de la carrière Wincqz, mais aussi la démonstration de la possibilité d’acheminer de telle pièces à de grandes distances.

pierre1855

Rue Mlle Hanicq - Carrières Gauthier-Wincqz

Vue sur les ponts roulants et les camions de transport de cette carrière de pierre bleue. Cette exploitation fait partie des implantations "historiques" des carrières de pierre bleue en Hainaut. En effet, depuis des siècles et jusqu’à à la fin des années 1870, on n’exploitait que les bancs de pierre qui affleuraient à la surface du sol. Ensuite, les progrès de la géologie ont permis de localiser d’autres gisements, comme ce fut le cas sur le site des carrières du "nouveau monde". Dès lors, le quartier de Soignies-Carrières fut appelé "ancien monde".

Rue Mlle Hanicq - Carrières

Rue Mlle Hanicq - L’usine Durobor

Voici la gobeleterie DUROBOR. Créée en 1928, elle a été plusieurs fois à la pointe de l’innovation dans le domaine de la gobeleterie industrielle. Cette usine où travaillent 700 personnes produit 120 millions de verres par an. La société Durobor est mondialement renommée, elle exporte 80% de sa production vers plus de 100 pays.

Rue Mlle Hanicq - Durobor

05/10/2006

Place Joseph Wauters

Avec le carrefour du 30 juillet, la place Joseph Wauters semble être l’autre point central de ce quartier. L’église de l’immaculée Conception que l’on voit au fond de la place n’a été inaugurée qu’en 1907.

Place J. Wauters

Rue général Henri - vieille épicerie

Le quartier de Soignies-Carrières, dont le développement a vraiment explosé à partir de 1870 sous l’impulsion de la famille Wincqz, a conservé un aspect de quartier ouvrier typique. Même certains magasins semblent sortis du passé, comme cette épicerie "Delto" à l’angle des rues général Henri et G. Wincqz.

Rue général Henri - épicerie

La " Place du 30 juillet "

L’intersection entre les rues Pierre-Joseph Wincqz, Grégoire Wincqz, Oscar Druart et Emile Vandervelde est appelée ainsi depuis le 30 juillet 1905. A cette date, le contact entre les participants à une fête socialiste et libérale (les anticléricaux) dans le parc du château Paternoster d’une part, et un cortège de catholiques venant du centre de Soignies d’autre part, a dégénéré en grande bagarre. Ce carrefour a toujours été et est encore actuellement bordé de commerces.

Carrefour Soignies carrières

04/10/2006

Parc Pater - Lieu de fête

Le parc accueille chaque années plusieurs fêtes et manifestations (fête de la jeunesse, chasse aux oeufs à Pâques, fête du parc en septembre). Ici, un festival de fanfares organisé par la fanfare ouvrière de Soignies.

Parc Pater fanfare

Parc Pater - Lieu de promenade

Les allées du parc se prêtent à la flânerie, avec ses petits ponts sur la Senne. Depuis peu, il accueille un club de tennis disposant de cinq cours et d’un club house. On peut néanmoins regreter que leur implantation soit si aggressive: la piste de santé est coupée.

Parc Pater prom

Parc Pater - façade arrière du château

Avec une vue sur l’étang de ce parc d’une superficie de 5 ha et 10 ares qui est orné de vieux arbres de différentes espèces. Le parc abritait aussi une scierie hydraulique datant de 1840. Il faut dire que le parc est traversé par la Senne.

Parc Pater lac

Parc Pater - Nouvelle maison de la jeunesse

Les dépendances du château, qui comprenaient une conciergerie pour les domestiques, une écurie et un garage abritent maintenant les nouveaux locaux de la maison des jeunes.

Parc Pater_MJ

10:03 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : parcs |  Facebook

Parc Pater - façade avant du château

C’est la façade du château qui faisait face à la grille d’entrée originelle, avec une grande avant-cour. Le bâtiment fut construit par la famille Wincqz vers les années 1830-1850. Le château passa ensuite à la famille Paternoster, d’où son nom actuel. Il est maintenant propriété communale et abrite entre autres le centre de la laïcité. Sur le côté droit du château, une serre témoigne de la mode du XIXè s. des plantes exotiques.

Parc Pater_4

Rue P-J. Wincqz - Couvent des Franciscaines

Vue de l’arrière de ce bâtiment qui a été construit de 1762 à 1766 à l’emplacement de l’ancien Hôpital Saint-Jacques qui remonterait au XIII è s. Outre la chapelle accessible par la rue de la station, le bâtiment abrite un cloître et des pièces décorées de boiseries. Il a servi d’école primaire et est maintenant devenu un home pour personne âgées. Une communauté de sœurs franciscaines occupe toujours une partie du bâtiment.

Rue P.J. Wincqz - couvent franciscaines 2