05/06/2007

Confrérie Saint-Vincent et Grand Tour

Chaque lundi de Pentecôte, les châsses contenant les reliques de St-Vincent, St-Landry et Ste-Madelberte sont portées par les pèlerins pour un tour de 12 km autour de la cité. L’origine de ce Grand Tour remonte à 1262, lorsque les chanoines de Soignies instituèrent cette procession en l’honneur du fondateur du monastère (VII ème s.) qui a donné naissance à la ville. Le culte rendu à St-Vincent dépassait le cadre du Hainaut depuis longtemps, et c’est d’ailleurs l’afflux de pèlerins à Soignies qui a justifié la construction au XIème siècle d’une si grande église collégiale. La procession historique qui termine le Tour date de 1921.

Si le Grand Tour du lundi de Pentecôte est bien connu, on connaît moins les autres manifestations et festivités de la Pentecôte à Soignies. Le mercredi précédant la Pentecôte, la messe et l’assemblée générale de la Confrérie St-Vincent (fondée en 1599, son but est d'organiser le Grand Tour) sont suivies d’un souper au jambon qui se déroule traditionnellement à la salle St-Vincent, rue Chanoine Scarmure.
Le samedi à midi, au son du carillon, est placé entre les deux flèches de la collégiale un pavois d’oriflammes, appelés "caleçons de Saint-Vincent". D’autres oriflammes sont suspendues à plusieurs endroits de la ville.
Le samedi en début de soirée, a lieu le départ du "Tour à foyas" au cours duquel les confrères vont décorer les chapelles et baliser le Tour en jalonnant le parcours de feuillages.
Au lendemain du grand jour, le mardi de la Pentecôte, dès 8 h, c’est la messe des confrères à l’issue de laquelle se déroule la passation de pouvoir (désignation des nouveaux Maître et sous-Maître de la Confrérie St-Vincent). Après cette cérémonie, le Maître sortant offre aux confrères le "déjeuner du Maître".
Mais la Pentecôte à Soignies, c’est aussi la fête populaire avec la kermesse sur les places Verte et Van Zeeland pendant tout le week-end et un concert gratuit à la Grand-Place le samedi soir. Cette année, c'étaient Marka et Urban trad qui étaient sur scène.

Pour des renseignements plus complets sur cet évènement sonégien, voyez le site consacré à l’histoire de St-Vincent et du Grand Tour ainsi que cette page consacrée au sujet sur le site officiel de la commune de Soignies.

On voit ici un drapeau de la confrérie Saint-Vincent et le bâton de pèlerin, orné d’un écusson de Soignies, que les confrères portent lorsqu’ils escortent la châsse du Saint en procession.
confrérie St-Vincent

18/05/2007

Rue de Cognebeau - Les carrières du Hainaut

Hainaut_bureaux

Cette entreprise d’extraction de pierre bleue (dont on voit ici le monumental bâtiment des bureaux) a été créée en 1888. A la fin des années 1870, l’exploration scientifique du sous-sol régional par les géologues a permis de comprendre que la pierre bleue ne se cantonne pas à des poches seulement accessibles dans le fond des vallées, mais forme un immense affleurement potentiel qui traverse toute la province du Hainaut. La carrière a été implantée à un endroit où la couche d’argile recouvrant le banc de pierre bleue n’était pas trop épaisse. Le fait que l’extraction commence sur un terrain vierge a permis de lancer directement l’exploitation dans ce « Nouveau monde » de manière plus rationnelle et plus ambitieuse qu’à « l’Ancien Monde » (secteur de la Senne, autour du chemin Mlle Hanicq).

Donc, depuis 1879, on cherchait de la pierre bleue ailleurs que dans l‘Ancien Monde. L’ingénieur d’origine montoise Albert Dever en trouve dans le vallon du Calais. Le site est d’abord exploité par la société Albert Dever & Cie, à partir de 1885. Cette société créée en association avec des propriétaires des terrains et des investisseurs, connut rapidement des problèmes de manque de fonds financiers. Puis fut créée en 1888 la «Société anonyme des Carrières du Hainaut» sur base d’une relance, accompagnée d’un refinancement, de la société Dever. En 1905, la carrière fournit les pierres pour la construction de l’arcade monumentale du Cinquantenaire à Bruxelles. Actuellement, la carrière emploie près de 500 personnes.

Le site web des "Carrières du Hainaut" : www.carrieresduhainaut.com.

Le site web de la "Pierre Bleue Belge" (Ancien Monde, Clypot et bientôt tellier des prés) : www.pierrebleuebelge.be.

carriere du hainaut

03/05/2007

Bois de Silly , bois de Ligne , bois d'Enghien

On arrive à ces bois depuis Soignies en prenant la chaussée de Lessines (N57) sur 11 km. C’est un massif forestier de 542 hectares abritant notamment des pics noirs et des tritons. Il figure dans la liste des sites candidats pour le réseau Natura 2000. Cliquez sur ce LIEN pour voir une description biologique de ce site naturel.
C’est un lieu de promenade agréable et accueillant. Voici une vue prise depuis le parking situé au milieu du bois (chemin des ronds).

BoisSilly_parking

09/03/2007

Thieusies - Ferme du Rotteleur

Une grande partie du village se trouve sur un petit plateau occupé de grandes étendues de terres agricoles et de pâturages, le village compte donc quelques belles fermes anciennes, seigneuriales ou abbatiales. Parmi elles, voici la grande ferme chaulée de rose connue sous le nom de "Ferme du Rotteleur" qui abrite un gîte (chambres d’hôtes et salle de banquets). Histoire de la ferme et renseignements pratiques sur leur site.
La partie du territoire à la limite de Casteau présente un relief plus accentué car il se trouve au bord de la vallée de l'Obrecheuil. C’est là, à la limite de Casteau, qu’un monticule, de gros murs et des restes de souterrains marquent l'emplacement de l'ancien château féodal de la Roquette.

Thieusies - Ferme rose

Thieusies - Ferme du château du Parc

Cette belle ferme peinte en jaune jouxte le château du Parc, grande construction du XVIII ème s. avec une longue façade en briques et une tour latérale carrée. Un parc agrémente l’arrière du château.
Le château est difficile à prendre en photo de par sa situation. Je vous renvoie donc au site soignies.com (cliquez sur "les villages" dans le sommaire puis sur "château Thieusies") pour des photos et une description détaillée.
Il y a un autre château à Thieusies, du côté de la rue des Clochettes : le château de la Roche, ou de la baille rouge. Il date de 1905 et est inséré dans un domaine boisé, à proximité d'un manège.

Thieusies - ferme du château

10/01/2007

Louvignies - Château des Villegas de Saint-Pierre

Le château se trouve à l’emplacement d’une seigneurie datant d’au moins 1389. Le château fut modernisé en 1767. En 1798, le domaine passe à la famille Villegas de Saint-Pierre. Les travaux d’aménagement du parc du château pour lui donner son aspect actuel commencent en 1871. La restructuration du château en lui-même s’étend de 1878 à 1882. Son style éclectique fait la part belle au néo-gothique bien que des parties plus anciennes aient été sauvegardées, comme la tour à sept niveaux connue sous le nom de «tour des sarrasins». Le château se visite les dimanches de juillet à septembre. Plus d’infos sur http://www.chateau-louvignies.be

Chateau_Louvignies

12/09/2006

Rue Ferrer - les archers de Sainte-Christine

Démonstration de tir à l’arc à la confrérie des archers de Ste Christine (dite du "Bon Vouloir"). La société qui eut d’abord un rôle militaire de défense de la ville fut fondée en 1416. Plus tard, quand l’arc ne fut plus assez efficace en tant qu’arme, le but de la confrérie devint social et de délassement.
En 1819, les archers investirent leur nouveau terrain avec un tir au berceau et un local de l’époque hollandaise. Ce terrain n’a pratiquement pas changé depuis.
L'association porte depuis 2003 le nom de "Archers Sainte-Christine asbl" et a son propre son propre blog.

17/05/2006

Etangs de Saint-Denis - Café des étangs

Voici encore un but de promenade bucolique à souhait. A St-Denis, (de Soignies, prendre la route de Mons et tourner à gauche après Casteau) un peu plus loin que l’entrée de l'abbaye de St-Denis en Brocqueroie, vous trouverez ce sympathique café, lieu de départ et d’arrivée de la promenade.

01:26 Publié dans Promenades | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : liens web, mons |  Facebook