04/10/2006

Rue P-J. Wincqz - Statue de Pierre-Joseph Wincqz

Pierre-Joseph Wincqz est un personnage important de l’histoire sonégienne. Comme son père Grégoire, c’était un maître-carrier et on leur doit le développement du quartier de Soignies-Carrières. La rue elle-même est une de ses initiatives et elle fût longtemps appelée "rue privée Wincqz". Elle va du centre ville vers le château Wincqz (aujourd’hui château Paternoster). P-J. Wincqz a été élu sénateur en 1857 et a été bourgmestre de Soignies de 1852 à sa mort en 1877.
Sa statue a été érigée en 1880 face à l’ancien hôtel de ville sur la Grand-Place. En 1956, après l’explosion du bâtiment, elle fut déplacée à son emplacement actuel, à l’intersection avec la rue de Billaumont.

Rue P.J. Wincqz - statue

21/08/2006

Rue du Lombard - Côté rue de la Régence

A gauche, en briques rouges (mais je ne parle pas du bâtiment moderne qu'on aperçoit en arrière-plan), la même maison de coin que sur la photo précédente. A sa droite, la maison du vicaire qui date de 1767. Elle est située juste en face du porche de la collégiale. C’est un exemple parfait de l’architecture de type tournaisien. Avec son alternance de séries horizontales de briques et de pierres bleues encadrant les baies. Plusieurs de ces pierres portent la marque DP des carrières Pierre Depretz. La porte et son encadrement décoré avec raffinement sont de style Louis XV. Cette combinaison "style tournaisien - style Louis XV" est fréquente à Soignies.

02/08/2006

Rue de Mons - Maison en pierre bleue

Cette maison de la première moitié du XVIIIè possède une façade entièrement réalisée en pierre bleue taillée dans le style classique montois, décorée de panneaux géométriques (dont la forme varie à chaque étage) et de masques sculptés. Des cordons moulurés marquent les niveaux et les ouvertures de fenêtres cintrées sont frappées d'une clé. On retrouve dans ce style le souci de rigueur et de symétrie du style Louis XIV, qui n'est pas représenté dans l'architecture sonégienne. 

Rue de Mons - Gargouilles du monde

Cette fontaine récente (1998) a été dessinée par Hughes Sirault puis taillée par Eddy Depretz. Chaque tête rondouillarde représente un continent et est réalisée avec une finition différente. Plusieurs tailles traditionnelles sont présentes : meulé, bouchardé, adouci bleu et taille en damier. C’est un vrai hommage au savoir-faire des tailleurs de pierre de la région. Sur la photo, c'est l'hiver et la fontaine ne fonctionne pas.

31/03/2006

Place Verte - Vue vers le bd Roosevelt

Cette photo est prise dans le sens opposé par rapport à la précédente. On peut y voir la statue de Simpelourd et l’aménagement de la place (2004), avec ses escaliers, rampes et pavés en pierre bleue de Soignies, bien sûr. Cette place se devait d’être une vitrine de l’industrie carrière locale.

03/02/2006

Place du millénaire - Maison en pierre bleue

Cette maison fait partie des quelques demeures de Soignies dont la façade est entièrement réalisée en pierre bleue. Elle date des alentours de l'an 1600.

31/12/2005

Rue de la Régence - ancienne pharmacie Bourdeau

Le bâtiment le plus connu de cette rue longeant le côté sud de la collégiale est l'ancienne pharmacie Bourdeau. L'officine est restée ouverte jusqu'à la mort du pharmacien, Henry Bourdeau, en 1968. La pharmacie est visible dans l'état de l'époque, avec ses gros flacons de verre et ses instruments pharmaceutiques.
Le bâtiment abrite aussi le centre d'art et de culture, et des expositions permanentes sur l'archéologie dans la région, la pierre de taille et les carrières de pierre bleue, ainssi que l'industrie verrière (Durobor).

Cliquez sur la photo pour l'aggrandir.

18:16 Publié dans Pierre bleue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musees |  Facebook

11/12/2005

Soignies - Petites maisons anciennes

Soignies possède beaucoup de maisons anciennes mêlant pierre du pays (petit granit) et brique. Celle-ci, dans un coin de la place Van Zeeland, fait partie d'un ensemble de petites maisons pittoresques, avec une ruelle menant vers le "rempart Legros". Il s'agit d'une rue se superposant à une partie de l'ancien rempart de défense de la ville. Cette maison, millésimée 1726, était encore l'atelier-magasin d'un menuisier-ébéniste sur cette photo. Depuis, c'est devenu l'Arthur snack.

Cliquez sur la photo pour l'aggrandir.