19/01/2008

Cortège de Simpelourd

Le samedi qui précède le troisième dimanche d'octobre, c'est la fête à Mononk Simpelourd, incarné par un figurant qui reste le même pendant de longues années. La ducasse de Soignies (qui n'a donc rien à voir avec un carnaval) commence quand Simpelourd, habillé en bourgeois du 19è s. avec chapeau haut de forme, arrive en train à la gare de Soignies vers 19h. Il monte dans une voiture décapotable des années 30 et, précédé de groupes folkloriques divers, de fanfares, de chars et de majorettes, est conduit lentement à travers les rues de la Station et de Mons vers la Grand-Place puis la Place Verte. Pendant le trajet, assis sur la banquette arrière, il salue la foule et lui lance des poignées de carabibis (c'est un long bonbon en caramel dur, que vous pouvez acheter dans les patisseries sonégiennes. Pendant le cortège, ce sont en fait des bonbons plus classiques qui sont distribués).

Arrivé sur la Place Verte, il entre dans le café « Au coq wallon » et salue la foule depuis une fenêtre à l'étage. A ce moment il mange un quartier de « tarte à prônes » (tarte aux prunes). Il est ensuite remplacé par un mannequin qui restera exposé jusqu'au mardi suivant, où il sera à son tour remplacé par un rudimentaire mannequin de paille qui sera amené en cortège sur la Place du Millénaire où il sera brûlé en autodafé. En attendant, les badauds profitent de la kermesse qui se tient pendant tout le week-end sur les places Verte et Van Zeelandt.

Mannequin_Simpelourd

Les commentaires sont fermés.