26/11/2006

Etang de la cafenière - vue vers le nord-est

L’étang depuis son accès principal, rue du marais Tiria. Cet étang de pêche, assez allongé et sinueux, est bordé d’un sentier. Il y a un local de club de pêche.

Etangs de la cafénière 1

Etang de la cafenière - vue vers le sud-ouest

Photo prise tout au bout de l’étang. Ce plan d’eau relativement récent a été créé sur le site des "Prés à Canons".

Etangs de la cafénière 4

Etang de la cafenière - ruisseau

Voici, en amont de l’étang, le ruisseau de la Cafenière qui l’alimente en eau.

Etangs de la cafénière 5

18/11/2006

Neufvilles - Rue centrale

Neufvilles est un grand village situé à 5 km à l’ouest de Soignies. Le nom vient du latin médiéval "Novavilla" qui signifie "nouveau domaine agricole". Le domaine résultait sûrement d’un défrichement de la forêt. A partir du XIIè s. le bourg profite sans doute de la chaussée romaine Bavay-Utrecht, plus tard appelée chaussée Brunehaut. Neufvilles, comme les cinq autres villages que vous pourrez découvrir dans ce blog, a été rattaché à Soignies lors de la fusion des communes. Voici l’église, dans le centre du village, qui date de la fin du XVIIIè s.

Neufvilles_eglise

Neufvilles - Chemin de la Mastelle

On peut voir une grande quantité de chapelles et de fermes anciennes aux alentours de Neufvilles. Voici une jolie ferme en brique et pierre bleue. Une des plus belles du coin est la ferme de l’abbaye de Cambron, qui date du XVIIIè s. Elle se trouve à proximité de la Chaussée de Brunehaut, au sud-ouest de Neufvilles.

Neufvilles ferme

Neufvilles - Gare

Si on descend la rue Caulier depuis le centre du village, on arrive au quartier de la gage, qui s’est développé autour de la gare de Neufvilles, au milieu du 19è s. C’est aussi vers la fin de ce siècle que le village prospéra avec la création des industries carrières et verrières.

Neufvilles gare

Neufvilles - Carrières du Clypot

Au nord-est de Neufvilles s’étend la carrière de pierre bleue du Clypot, qui fait depuis 2003 partie du groupe « La Pierre Bleue Belge ». On voit bien l’inclinaison des bancs de petit granit par rapport à l’horizontale (17% de descente vers le sud). Les pierres ayant servi à la restauration de la place du beffroi de Tournai sortent de cette carrière. 140 personnes travaillent ici sur une surface de 80 ha. La carrière produit 35600 mètres cube de blocs équarris par an.

Neufvilles clypot

Neufvilles - Carrières du Clypot (entreposage)

Ici, on voit l’endroit où sont entreposées verticalement les tranches de pierre bleue qui sortent des scieries. On l’appelle "chantier des pierres sciées". Ces dalles seront ensuite découpées et recevront la finition voulue par le client.

Neufvilles clypot2

Neufvilles - Centre Reine Fabiola

C’est à Neufvilles que s’est implanté un ensemble de logements et d’ateliers de travail, adaptés aux personnes handicapées mentales. Ces bâtiments sont disséminés dans le village et la campagne environnante. Il s’agit du centre et des ateliers "Reine Fabiola". Si certaines implantations sont des nouvelles constructions, d'autres ont employé du bâti existant, qui a été rénové et adapté.

Reine Fabiola

06/11/2006

Rue des jardins

Ambiance vaguement inquiétante et bien de saison pour cette ruelle de Soignies.

Ruelle dans le brouillard

02/11/2006

La gare de Soignies

Soignies fut, en 1841, une des premières villes belges à posséder une gare. Comme on l’a vu, ce fut déterminant pour l’essor de l’industrie de la pierre bleue. La première gare, plus modeste que l’actuelle, fut démolie en 1890 pour être remplacée un an plus tard par un bâtiment ressemblant à la gare actuelle. Il était l’œuvre de l’architecte Gédéon Bordiau, de Neufvilles. Cette gare est assez jolie, avec ses frontons à pignons triangulaires. Les lignes horizontales des soubassements et des bandeaux en pierre bleue sont du plus bel effet.

GareSNCBdevant

L’arrière de la gare

Depuis les quais, on peut voir cette étrange tourelle sur le côté de la gare. Mais ce bâtiment-ci, qui date de 1948 (la deuxième gare avait été incendiée en 1926 et endommagée lors des deux guerres), est une version un peu allégée de celui de 1891, qui comportait plus de décorations, notamment des tourelles. Du pur style éclectique monumental, en vogue à l’époque dans l’architecture ferroviaire.

GareSNCBarr

Square Jules Bordet - Le monument du travail

C’est un nouveau quartier qui se développa autour de la gare. On installa un square triangulaire devant celle-ci. Le nom du square est celui du prix nobel de médecine 1905, né en 1870 dans une maison toute proche. On peut voir son buste dans le parc. La statue en bronze de Léon Grandmoulin qu’on voit sur la photo est une représentation d’un « cayoteu », un tailleur de pierre. Elle a été inaugurée en 1905 et est appelée « monument du travail ». Derrière, on aperçoit des arbres centenaires, d’essences diverses.

Square de la gare

Square Jules Bordet - Le kiosque à musique

Le premier kiosque a été érigé en 1850. Mais il faut attendre 1893 et la réfection complète du square par la commune, pour voir arriver le kiosque actuel, construit par Jean-Baptiste Havaux. On a joué de la musique dans ce kiosque jusque dans les années 50. Le kiosque abîmé par le temps vit sa toiture restaurée en 1987. Les balustrades en fer furent aussi retirées. Les kiosques en bon état deviennent rares dans notre région (Ath, Ecaussines, Braine-le-Comte, Trivières).

Kiosque